Regardez Simetierre Film en Streaming HD/VF

Simetierre (2019)

Une famille déménage à la campagne, près d’un cimetière pour animaux. Adapté du roman de Stephen King.
Date de sortie : 2019-04-04
Genres : Horreur, Thriller
Durée : 100 Minutes
Par : Di Bonaventura Pictures, Alphaville Films, Paramount
Acteurs: Jason Clarke, Amy Seimetz, John Lithgow, Jeté Laurence, Lucas Lavoie, Hugo Lavoie, Obssa Ahmed, Alyssa Brooke Levine, Naomi Frenette, Maria Herrera

 


 

Bande d’annonce :Simetierre

 

Critique Simetierre

Stephen King ait été desservi niveau adaptation cinéma. Il y a eu des passages – de moins pour l’auteur -, tels que Shining de Stanley Kubrick ou bien encore Running Man qui n’avaient pas grand-chose choisi avec la noirceur du roman, ou de mauvais films – qui a dit Peur Bleue? -, mais au final l’impression reste plutôt bonne. Les Evadés, La Brume, Zone Morte, Christine, Carrie, ou encore Misery et Stand by me. La liste est presque sans fin. Pourtant, parmi tous ces films, il y en a un, méconnu par le grand public, qui reste au-dessus du lot, un véritable bijou de l’horreur. Est-ce parce que les acteurs ou la réalisatrice sont peu connus? Ou bien plutôt que le film est d’une noirceur indicible et d’un radical jusqu’au boutisme? Car le métrage dont il est question, Simetierre, adapté par King lui-même, traite du rapport à mort, et plus précisément de celle des proches.

La famille Creed emménage dans leur nouvelle maison dans le Maine. Le souci est que cette maison est à la campagne, au bord d’une route nationale au passage fréquent. De nombreux poids lourds circulent en permanence. Gage, le petit garçon de la famille se voit sauvé des roues d’un camion par le nouveau voisin du Cred, le vieux Jud Crandall. Ce dernier leur a fait visiter un cimetière pour les animaux qui sont orthographiés sur le pancarte d’entrée Simetierre. Ce même jour, Louis Creed a commencé à jouer à l’université et à la recherche d’un étudiant, lui a laissé apparaître et ne l’a pas laissé se fondre dans la Simetierre où se trouve un ancien cimetière indien. Quelques jours plus tard, en fin d’année, alors que la famille est arrivée, que vous le fassiez, que vous le fassiez maintenant. du vieux voisin qui connaît bien l’endroit. Dès lors, la famille Creed va se retrouver confrontée à des drames au sein desquels se rendra. Sans frontières, et plus proche de drame que d’autre a choisi, la première partie de Simetierre est rapproché de ce que Stephen a fait parfaitement dans ses romans. Traitant ses personnages comme peu savent le faire, ils donnent une crédibilité et un impact. Et pour une fois, il arrivera également à l’écran, en dégageant les petites dérives habituelles qui se caractérisent par leurs adaptations et notamment par leurs scènes censurées être horribles qui sombrent souvent dans le ridicule – comme dans Peur Bleue, Firestarter ou bien encore La Nuit Déchirée et La Part des Ténèbres -. Pour résumer, ce passe sur le papier ne passe pas forcément à l’écran.

Non là, King rencontrait ce qu’il y a de plus doué, c’est une montée progressive dans l’horreur, le basculement du quotidien vers un univers peuplé de morts et de monstres. Et c’est une franche réussite même si le film ne fait pas vraiment peur au début, se repose plus sur l’apparence dramatique. Mais c’est juste pour mieux nous surprendre avec notamment des dos flash horrifiants ou bien avec ces revenants hantés par la mort. Car Simetierre est avant tout un film d’horreur, et tout se termine quand il se dénomme ce qui se fait de plus horrible. La perte d’un être proche est déjà monstrueuse en soi. Et la force du film est là, en opposition d’ohérences – pourquoi le vieillard est-il présenté au cimetière s’il en connaît les effets néfastes? – qui n’affaiblissent pas un récit qui va droit devant et reste avant tout l’impact émotionnel de l’histoire.

Mary Lambert restera connue uniquement pour ce film. Réalisatrice était en train de tourner à la suite de l’ignoble suite de Simetierre, elle révélait un certain talent à décrire le quotidien et racontait son récit de manière coulissante, d’une manière tout à fait harmonieuse, de façon pendante, à la dernière partie. Peut-être parce que jamais jamais de film d’horreur, mais tout en fait, il est prouvé qu’il est toujours grotesque de certaines adaptations de Stephen King. Quant aux acteurs, il est vraiment difficile de s’y retrouver. Tout est en mesure de signaler les bonnes prestations des enfants et de l’interprète de Jud Crandall. Signalons tout de même l’excellente musique d’Elliot Goldenthal, que l’on retrouve plus tard sur Alien 3 ou bien encore sur le Batman de Joel Schumacher.

Simetierre, malgré un peu plus de vingt ans d’âge, reste une des meilleures œuvres de Stephen King que ce soit en roman ou à l’écran. Le film fait honneur au livre et à tout le savoir faire de l’auteur en matière d’horreur mais surtout d’implication émotionnelle. Difficile en effet de ne pas être ému par le destin de cette famille qui ne basculera jamais dans l’horreur plus effroyable. Dur et éprouvé, le seul bon film de Mary Lambert mérite amplement sa place dans votre DVDthèque.

Author: tauhid