VOIR 【On ment toujours à ceux qu’on aime】 FiLm en STreaming VF

On ment toujours à ceux qu’on aime (2019)

Après avoir sabordé sa carrière de chanteuse, Jewell Stone vit à Paris d’un boulot de serveuse. Marie, sa grand mère et unique famille, qui vit dans le Vermont, USA, débarque du jour au lendemain pour la voir. Mais comment l’accueillir quand Jewell lui raconte depuis si longtemps des bobards sur sa vie, son travail et ses amours ? D’une vie lettre à l’autre, elle s’est inventée une carrière qui marche, une vie avec Paul et même une fille, Ruby.
Date de sortie : 2019-03-06
Genres : Drame, Comédie
Durée : 87 Minutes
Par :
Acteurs: Monia Chokri, Jérémie Elkaïm, Fionnula Flanagan, Marthe Keller

 


 

Bande d’annonce :On ment toujours à ceux qu’on aime

 

On ment toujours à ceux que j’aime – la critique du film

L’argument: Après avoir saboré sa carrière de chanteuse, Jewell Stone vit à Paris d’un boulot de serveuse. Marie, sa grand-mère et famille unique, qui vit dans le Vermont, États-Unis, débarque du jour au lendemain pour la voir. Mais comment l’accueillir quand Jewell lui raconte-t-il depuis longtemps des bobards sur sa vie, son travail et ses amours? D’une lettre à l’autre, c’est elle qui a inventé une carrière, une vie avec Paul, et même une fille, Ruby. Mais comme un proverbe italien, le mensonge à la courtoisie!

Notre avis: The mensonge is it a new way to the old man, il était déjà vrai de la grande époque du théâtre de vaudeville. Basculer une comédie sur l ‘idée de demander un célibataire demander à son ex – faire passer pour son mari aux yeux de sa grand-mère n’est encore rien choisi de novateur de la part de Sandrine Dumas. Et pourtant, on entre dans la balance de la fille de Paul, ce complice malgré lui (incarné par Jérémie Elkaïm toujours charismatique mais que l’on était déjà connu et inspiré), et donc hypothétiquement sa femme qui est en mauvais terme, avait promis au public une multiplication des situations rocambolesques et délirantes. Mais ce sont les premières minutes de plus aguichantes, c’est l’énergie que Monia Chokri (actrice québécoise découvre dans les premiers films de Xavier Dolan) Pourtant, dès que la grand-mère de Jewell et la mère de Paul arrivent à Paris, et alors que la dissimulation de vérité et les quiproquos sont posés, l’actrice n’est pas seul à passer à une vitesse inférieure. L’écriture suit le même déclin.

Il semble que je sois passé de la scène de repas à un ami de bijoutier alimenté de façon à ce que celui-ci se passe pour un imprésario, la scénariste soit en train de se terminer à la fin de l’argument de l’homme qui ne succombe pas Il est regrettable que ce constat soit arrivé tardivement et avant tout. Car plutôt que de jouer avec des situations fantastiques, vers des efforts de Jewell pour se faire passer, aux yeux de grand-mère, en tant que mère en même temps qu’une chanteuse, scénario, scénario prend feu direction radicalement différente. Les quatre personnages ont décidé de prendre une voiture et de partir vers les Pyrénées. La partie de vérité dans les propos de bijoux n’est plus dès lors que ce n’est pas un sujet de conversation parmi d’autres, mais sur le ton de la mélancolie et non plus de la pantalonnade. Le schéma de road movie ne peut pas compter sur quelques scènes calquées sur les comédiens de la comédie romantique, et qui vont inévitablement voir Paul et Jewell se réconcilier, pour obtenir un minimum de légèreté. Ce n’est pas que nous avons besoin d’être sauvé de cette comédie au rythme plombant qu’elle a fait le choix de la rédhibitoire d’adopteur à mi-parcours.

Author: tauhid