VOIR 【 Le chant du loup 】 Film en Streaming VOSTFR

Le chant du loup (2019)

Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or.
Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique.
Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.
Date de sortie : 2019-02-20
Genres : Thriller, Drame
Durée : 115 Minutes
Par : Ciné+, Pathé!, Les Productions du Trésor, Chi-Fou-Mi Productions, Canal+
Acteurs: François Civil, Omar Sy, Reda Kateb, Mathieu Kassovitz, Paula Beer

 


 

Bande d’annonce :Le chant du loup

 

Le Chant du loup: critique-torpille dans la tête

Personne n’a vu venir, et pourtant. Le premier film d’Antonin Baudry, scénariste de bandes dessinées et co-écrit pour l’adaptation de son Quai d’Orsay, Le Chant du loup est gros et beau pour le cinéma français. Budget de 15-20 millions, casting de premier ordre (Omar Sy, Reda Kateb, Mathieu Kassovitz, autour de François Civil), et ambition claire pour ce thriller sous très haute tension, qui plonge dans l’univers des sous-marins. En salles le 20 février.

CREUX DE LA VAGUE

Le chant du loup semble sortir de nulle part et ne rentrer dans presque aucune affaire classique. Un premier film signé Antonin Baudry, ancien diplomate et auteur de bandes dessinées qui a fait ses premiers pas au cinéma en co-écrivant adaptation de son Quai d’Orsay; un budget de 15-20 millions d’euros, mais pas au service d’une comédie bardée de valeurs sûres ou d’une marque connue; des acteurs populaires (Omar Sy, Reda Kateb, Mathieu Kassovitz) se réunissent autour d’un François civil encore trop méconnu; et un thriller dans le monde des sous-marins, décor très peu exploré au cinéma.

Le jour est donc risqué, surtout après la contre-performance d’un taxi 5 qui n’a pas été à la hauteur des partitions de la saga, et après l’Empereur de Paris qui devrait être un échec ou moins spectaculaire. Et alors que bien des spectateurs regrettent l’absence de diversité et d’ambition du cinéma français, The Chant of loup

Thriller sous très haute tension d’une maîtrise impressionnante, d’une tête de fer, c’est une claque plus belle qu’elle était inattendue, et qu’elle a tous les ingrédients pour réconcilier deux parties du public souvent désaccordées.

SOUS L’OCÉAN

Les vingt premières minutes annoncent la couleur. Un sous-marin se cache dans les eaux interdites tel que prédateur, prêt à récupérer les plongeurs au nez et à la barbe de soldats étrangers. Mais quelque chose d’autre a été fait, et très vite la panique s’installe. L’opération de sauvetage et de bravoure prend des proportions folles, et c’est avec une roquette que le pire est évité.

En quelques scènes, Antonin Baudry fixe l’ambition du cap de son. And the HQW, The Chant of Loup sera solide, nerveux, tendu et spectaculaire, à l’image de cette introduction. C’est cette justesse qui impressionne dans ce premier film, qui prend souvent des airs de longs couloirs traversés en apnée, sous la pression d’une intrigue implacable, dirigé par des personnages dessinés avec peu de choses si ce n’est énormément adresse.

Baudry est parfaitement à l’aise dès qu’il s’agit d’orchestrer la tension, voire l’angoisse, mais ne courrez jamais après le sensationnalisme gratuit. Son film n’est pas une démonstration vaine à l’américaine, et c’est au contraire avec une facilité qu’il mène la barque. Il est également très adroit de dépeindre la personnalité de son héros incarné par l’excellent François Civil, à la peau de qui semble toujours au bord d’un précipice.

Qu’ils soient soit extraordinaires ou passionnants, soit d’un design sonore captivant et immersif, en outre assuré au Skywalker Ranch de George Lucas, preuve d’un savoir-faire évident. Le réalisateur s’est déjà retrouvé dans une belle équipe, avec Tomandandy à la musique, et Saar Klein (passé sur Ligne rouge, Le nouveau monde et Mémoire sur la peau) en duo avec Nassim Gordji . La photo de Pierre Cottereau mérite également d’être saluée, tant qu’elle joue habilement des ambiances anxiogènes au fond des eaux, tout en créant un espace de cinéma aux couleurs bleues.

Paula Beer, the petites touches qui n’embarrassent jamais le récit, le réalisateur fait aussi la preuve d’une retenue et d’une sobriété, qui témoigne de son souci de l’humain dans ces cours et tempéraments d’acier.

L’ENFER DU DEVOIR

Mais le chant du loup n’est pas simplement là pour le spectacle. Antonin Baudry a un portrait glacial des forces en présence sur la scène internationale. Les visages et les nationalités comptent moins que l’idée qu’un pays peut créer son propre ennemi et monstre, dans une escalade militaire et politique qui s’est déroulée à la farce tragique.

Le scénario n’a pas encore été mis en scène, mais le cinéaste ne s’est jamais égaré, il ne perd jamais de vue ses personnages, il reste les phares dans l’intrigue, même dans ses rares moments trop attendus. Et autour de François Civil, Mathieu Kassovitz, Omar Sy et Reda Kateb en imposent sans effort.

C’est non pas dans une explosion mais dans un murmure que ce chant se termine, avec une émotion très belle quand remplacer sa machine sonore de héros sur un plan humain. Human humanity douloureuse and superb point final to this film, qui propose un puissant premier signal pour le cinéma français de 2019.

Author: tauhid